Societé

Il était une fois un bel espace vert en front de mer à Agadir…

DSC_0097_ph.Chbani

Par M’Bark CHBANI, le 06 septembre 2016

Dans toutes les cités du monde, les espaces verts bénéficient d’une attention particulière de la part des services municipaux compétents et sont respectés par tout le monde.

Conçus par des architectes paysagistes et des techniciens spécialisés, ils font l’objet d’un entretien méticuleux et d’un contrôle permanent. Une signalétique particulière y est disposée pour informer le public et interdire certaines pratiques. Les usagers y sont rappelés à l’ordre quand il le faut, et , le cas échéant, les contrevenants sont verbalisés par les agents qui en assurent la surveillance .

DSC_0030_ph.Chbani

Or,qu’en est-il réellement dans une ville comme la nôtre ? La signalétique est quasi inexistante,le contrôle aussi. Conséquence, c’est l’anarchie dans ce domaine. Et tous les efforts déployés par la commune pour maintenir les espaces verts en vie sont vains.

DSC_0040_ph.Chbani

Nous citerons deux exemples pour illustrer notre propos.Il y a d’abord, la place Al Amal dont le gazon des pieds d’arbres (du côté du bd. Hassan II) a été complètement ravagé par des promeneurs qui le piétinent en le traversant au lieu d’emprunter les allées piétonnes, ou viennent s’y allonger pour un somme à l’ombre d’un palmier. La commune l’a refait, et y a installé un système d’arrosage par aspersion, mais on a continué à venir s’asseoir ou dormir sur le gazon durant la période estivale.

DSC_0037_ph.Chbani

Ensuite, il y a le vaste espace vert en front de mer (derrière l’ancien Syndicat d’initiative et de tourisme) qui était pris d’assaut dès les premières heures de la journée. On y passait toute la journée. C’est à croire que ces gens-là ne viennent pour la plage mais plutôt pour l’espace vert. Des familles entières y organisaient des pique niques tandis que d’autres y préparaient des tagines ou du couscous comme à la maison… Le comble, c’est que ce spectacle surréaliste se reproduit tous les ans.

IMG_2609_ph.Chbani

Ce paysage insolite nous rappelle un peu l’atmosphère de nos moussems traditionnels, sauf qu’ici on n’est pas dans un moussem, mais dans la première destination balnéaire du Royaume, dont la plage a obtenu le label ‘’ Pavillon bleu’’ cette année. Celle-ci connaît déjà assez de difficultés pour qu’on ne vienne pas en rajouter et faire fuir les touristes qui continuent à la choisir pour leurs vacances.

IMG_32088_ph.Chbani

Lorsqu’il s’agit d’organiser des campagnes éphémères sans lendemains, tout le monde se bouscule au portillon.Mais dès qu’il s’agit de passer à l’acte pour faire respecter le peu d’espaces verts que le béton envahissant nous a laissé dans cette ville, tout le monde est aux abonnés absents. Or, la protection de l’environnement est avant tout une question d’éducation et une pratique quotidienne et non des slogans de circonstance.

Articles Liés

bien venue

Close
%d blogueurs aiment cette page :