Societé

Souss-Massa : La régulation des effectifs de sangliers se poursuit

 

DSC_4761

Par M’Bark CHBANI , le 24 janvier 2017 à  18  h 35  //

La surpopulation du sanglier représente un aspect de la rupture des équilibres écologiques au niveau des écosystèmes de la région du Souss-Massa.Et depuis le lancement des programmes de régulation en 2012, le nombre de cette espèce est en régression dans les zones touchées. Il y a lieu de noter que 941 battues organisées ont permis d’abattre  6 480 sangliers.

C’est en 2012 que le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a mis en œuvre une stratégie nationale visant la maîtrise de la dynamique des populations de sangliers dans les différents habitats et biotopes. Celle-ci,consiste à adopter une démarche par anticipation tout en observant les règles fondamentales de la préservation de la biodiversité. Aussi, les programmes annuels prévisionnels de régulation sont-ils  arrêtés en étroite concertation avec les acteurs concernés et mis en œuvre avec leur collaboration.

Au niveau de la région du Souss-Massa,l’une des régions  les  plus touchées relativement  par cette problématique écologique,la stratégie adoptée a porté ses fruits puisque les effectifs de sangliers ont enregistré une baisse importante, et particulièrement dans les points noirs ciblés par ladite stratégie .

Pour la saison de chasse en cours, 60 battues, sur 165 prévues, ont été organisées. Réparties sur 123 points noirs, celles-ci ont déjà permis d’abattre 400 sangliers.

Par ailleurs, il est à souligner que dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat signée avec l’Agence de Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganeraie (ANDZOA), la Chambre régionale de l’Agriculture du Souss-Massa et la Fédération Royale Marocaine de Chasse, la Direction régionale des Eaux et forêts et de la lutte contre la désertification du Sud-Ouest a élaboré un programme dédié au renforcement des capacités en matière d’organisation et de gestion des battues au profit du personnel technique.

À signaler enfin, qu’une étude, en cours de réalisation, permettra d’une part, d’évaluer les programmes de régulation des effectifs de sangliers, de définir les points noirs et d’en établir la cartographie, d’autre part.

Articles Liés

bien venue

Close
%d blogueurs aiment cette page :