Opinions

Plus royaliste que le roi

soumia dadsi

soumia dadsi

J’arrivai devant le supermarché. Aussitôt à l’intérieur, la climatisation qui contrastait brutalement avec la chaleur déjà étouffante de ce début de matinée, me prit à la gorge. Errant au hasard des rayons, je déposai d’une main hésitante dans mon panier plusieurs variétés de yaourts : j’étudiai avec perplexité le large éventail de fromages proposés. Lesquels choisir ?   Prudemment, je saisis une boîte « classique » et la déposai à côté des yaourts.

Je me précipitai vers la caisse pour payer. Heureusement ; il n’y avait pas trop de monde à cette heure de la journée : seul un jeune couple me devançait. La trentaine, petite de taille, la jeune femme se démenait entre son fils de cinq ans qui ne voulait pas rester tranquille et ses courses pendant que le mari, lui, restait indifférent. Il remit enfin sa carte bancaire à la caissière avec une certaine arrogance. Oups ! Et cela recommence une fois de plus : la carte ne marche pas. Je me dis en moi-même : mais qu’est-ce que j’ai fait dans ma vie pour que cela arrive toujours à moi ? Je restai plantée là, en état de choc à attendre qu’on résolve le problème et c’est là qu’ils entamèrent une conversation qu’honnêtement j’ai entendu bien malgré moi : ‘Ta sœur est malade ! comment exige-t elle la moitié de la somme de la vente de la maison de tes parents !! une femme n’a le droit qu’à la moitié de l’héritage, elle veut changer chariaa ou quoi ? « Son mari lui répondit : « N’oublie que c’est elle qui l’a construite pour nos parents, moi je n’avais pas encore fini mes études sans oublier que c’est elle encore qui me les payait, je dois quand même prendre cela aussi en considération ». La jeune femme commençait à s’énerver ‘mais enfin, elle est où la caissière ? je vais être en retard pour mon travail et en plus je dois déposer le petit à sa maternelle ». Je compris vite que c’étaient les propos de son mari qui l’avaient mise hors d’elle mais bien sûr elle réalisa que ce n’était ni le lieu ni le moment opportun pour parler de ce genre de choses. La caissière leur remit leur ticket et mon tour arriva enfin, je payai mes achats et je sortis en pressant le pas.

C’est seulement, en voiture que je réalisai ce qui venait de se passer sous mes yeux. Je n’ai jamais compris pourquoi les femmes chez nous sont toujours contre la Femme. Non seulement elles travaillent toutes dans leur foyer, au dehors, s’occupent de leurs enfants et de leurs époux, mais en plus elles s’obstinent à défendre les intérêts des hommes en oubliant les leurs.  Certaines se justifient par le prétexte de la religion, mais moi je pense que le problème est ailleurs et que ses racines sont multiples : l’éducation, la culture, la religion, le poids des traditions… Nous avons peur des changements, des bouleversements, mais que nous le voulions ou non, nous sommes condamnés à évoluer, ce n’est qu’une question de temps. Et puis je regardai ma boîte de fromage d’un air amusé ; j’ai tenu à choisir une marque « classique » !!!                                                                                                                                                                              

Articles Liés

bien venue

Close